La sélection VO de la semaine du 7 juin 2017.

Batman #24, par Tom King, David Finch et Clay Mann.

Ça y est, c’est la fin du premier arc de Batman Rebirth ! Que dire si ce n’est que le boulot narratif et artistique est une fois de plus brillant ?

C’est une conclusion qui pose de nouvelles bases pour l’avenir du Batman, le faisant réfléchir à un avenir possiblement différent grâce, une fois de plus, au personnage de Claire. C’est d’ailleurs marrant de noter la manière dont Tom King réutilise le fameux adage de Grant Morrison selon lequel Batman n’est jamais seul. Si l’écossais fou utilisait cela pour expliciter et mettre en valeur Robin, King le fait pour mettre en lumière des femmes fortes qui gravitent autour du justicier et l’aide à progresser.

Bref, le premier cycle s’achève et la suite va pouvoir commencer. J’ai vraiment hâte, sachant que le prochain arc voit le retour de Mikel Janin aux dessins !

Doctor Strange #20, par Jason Aaron, Chris Bachalo et Kevin Nowlan.

Fin de run pour Jason Aaron et Chris Bachalo et ça se finit comme ça a commencé : bourré d’étrange, de magie et de fun !

Aaron a ceci de particulier qu’il a su redonner une consistance et une sympathie à un personnage qui devenait depuis quelques temps un gros connard égocentrique pétri d’ambitions malsaines. Ici, l’auteur replace Strange comme un médecin, quelqu’un qui aide les gens et qui doit assumer le poids d’un certain nombre de responsabilités quand il utilise la magie grâce à l’introduction de règles de compensation.

Un cycle se boucle là encore puisqu’on en revient à la relation entre Stephen et Zelma, posant des bases pour les nouveaux auteurs… une fois les tie-in à Secret Empire finis !

Green Arrow #24, par Ben Percy et Juan Ferreyra.

Même si j’attendrais le numéro épilogue pour donner mon avis sur cette première année de Green Arrow Rebirth, force est de constater que Ben Percy a magistralement tenu la baraque et remis un personnage fort au premier plan.

L’écriture aura toujours été à un haut niveau et là encore, un cycle semble se terminer (décidément, c’était la semaine !) avec un Oliver Queen prêt à assumer ses responsabilités et certaines des actions liées à son patronyme. Evidemment, la patte artistique est toujours dingue, Juan Ferreyra s’amusant comme un fou à travers des hommages appuyés aux jeux vidéo 2D. Ses planches sont stylées, le découpage clair et précis. Ça fait du bien qu’un artiste de cette qualité puisse exercer son art dans une série aussi bonne que celle-ci.

Pour le reste des sorties, The Dark Knight III #9 conclut tièdement la série. Il faut dire que le rythme anarchique de publication a un peu tempéré mes attentes au fur et à mesure des mois et m’a permis d’oublier ce qui se passait. Reste une excellente série.

Egalement, Hawkeye #7 qui prend le relai d’une intrigue lancée par Matt Fraction lors de l’arc LA Woman dans sa mouture de la série. C’est toujours aussi fun et réjouissant à lire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s