La sélection grincheuse VO de la semaine du 29 mars

Micro sélection cette semaine !

Occupy Avengers #5, par David F. Walker et Gabriel Hernandez Walta.

Evidemment, le titre est une référence évidente au mouvement Occupy Wall Street. Evidemment, la série pourrait apparaître comme opportuniste. Pourtant, c’est tout le contraire. C’est une série qui transpire la sincérité et la hargne envers un pays et une société qui ne veut plus se regarder dans le miroir.

C’est déjà le troisième arc et si on sent que la série ne durera pas longtemps, on sent surtout que l’auteur en a à dire et en même temps avec un postulat de départ qui cherche à rapprocher les héros des problématiques des citoyens, cela est tout à fait normal. Ce numéro est classique dans sa construction et tout le monde aura deviné la pirouette et pourtant, le fond est toujours aussi travaillé, rempli de sous-entendus sur l’autre, la méfiance et la haine qu’il engendre. A l’heure où je lis Axel Alonso (le président des publications chez Marvel) dire que Marvel n’est pas dans une posture politique, j’ai envie de lui mettre le nez dans certains scripts. Evidemment que Marvel est dans un postulat politique et heureusement que c’est le cas !

Si vous aimez les séries avec un discours social et politisé, foncez, vous ne le regretterez pas !

Spider-Woman #17, de Dennis Hopeless et Veronica Fish.

Ce sont les adieux à l’une des meilleures séries de l’univers de ce bon vieux Spider-Man et je ne le savais même pas !

Au fur et à mesure de la lecture, je me suis attaché à Jessica Drew, sa grossesse, le bébé qui arrive, comment elle parvient à gérer la vie héroïque et la vie de maman. Dennis Hopeless est un très bon auteur parce qu’il sait comment décrire des relations humaines faisant appel aux sentiments les plus simples. Et donc, la série se sera toujours ancrée dans le réel, le crédible des relations humaines en mentionnant ce qui fait le cœur des amitiés, ce que c’est qu’être une mère célibataire. La série se conclut aussi simplement qu’elle a commencé, sans artifices, sans gros effets. Comme l’illustre la couverture, la route continue pour Jessica. A la revoyure !

Voilà, c’est tout ! On se retrouve bientôt pour verser du sel en gros grammage sur Iron Fist par Netflix !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s