La sélection grincheuse VO. Semaine du 22 février 2017.

Supergirl : Being super #2 de Mariko Tamaki et Joëlle Jones, DC Comics.

Après un premier épisode d’une très belle qualité d’écriture, le deuxième numéro de cette mini-série prévue en quatre numéros est une superbe confirmation. Supergirl est désormais assez connue du grand public grâce à la série TV et, fort de ce succès, DC Comics a lancé une série mensuelle au personnage qui reprend de nombreux éléments de la série télévisée. Cette mini-série, au contraire, est le récit d’une jeune fille qui a déjà des pouvoirs mais qui essaye de trouver sa place dans le monde, en restant le plus normale possible.

Si la série est une si belle réussite, c’est parce qu’elle parle d’un être surhumain qui connait des émotions humaines et qui doit vivre avec. L’écriture est d’une magnifique sensibilité, toute en nuances et sans excès de pathos. Les relations entre Kara, ses parents adoptifs et ses amies sont touchantes, emplies d’incompréhension et de tentatives de réconfort pour les premiers et de discussions joyeuses et simples pour les secondes. Les dessins mettent à merveille en valeur le script. Je suis déjà un grand fan de Joëlle Jones mais ici, elle se surpasse pour proposer une mise en page intimiste, jamais grandiloquente. Bref, cela colle à merveille aux ambitions narratives de Mariko Tamaki.

 

Black Panther #11 de Ta-Nehisi Coates et Brian Starfleeze, Marvel.

Ce numéro signe la fin du premier arc de la série. Et quel arc ! Ta-Nehisi Coates est un journaliste et essayiste américain connu pour ses écrits sur la condition noire aux Etats-Unis et ça se ressent dans cette série. A l’heure où on parle de refondation de démocratie par le peuple, l’auteur nous invite à nous méfier des populistes promettant monts et merveilles alors que leur plan définitif n’est pas l’intérêt de tous mais le leur. Forcément, c’est politique et donc par conséquence, ça ne plaira pas à tous. Mais l’auteur est fort parce qu’il a parfaitement intégré les codes du comics et les retranscrits parfaitement dans un récit dense et très puissant dans son message. Ça ne parle pas que des Etats-Unis mais des divisions qui existent dans tout peuple et dans toute Nation. Le message est d’avoir un chef d’Etat qui parvienne à unir son peuple sous une seule bannière, sans briser les différences des uns et des autres. A noter que si les dessinateurs se sont succédés et continuent dans ce dernier numéro, leur style est percutant avec un sens du découpage génial, aussi bien dans l’action que dans les dialogues.

J’ai hâte de lire la suite et de voir quelle sera la prochaine direction mais Ta-Nehisi Coates est parti pour créer un run magistral pour un personnage qui n’en a pas connu beaucoup ces dernières années.

 

Parmi les autres sorties, je retiendrai Elektra #1. Si je n’attendais rien du tout de la série, c’est une bonne surprise parce que le fond de l’histoire est plutôt pertinent pour le personnage principal. Les dessins ne sont pas superbes, la faute à une colorisation trop numérique à mon goût mais ça se lit avec plaisir.

 

Voilà, c’est tout pour cette nouvelle rubrique. Je finirai le mois avec une sélection des titres VF à lire absolument.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s