Premier tour d’horizon de Rebirth chez DC Comics. No spoilers

DC Comics ayant déjà sortis de nombreux numéros estampillés « Rebrith », l’opération de relaunch organisée par l’éditeur où les personnages prennent de nouveaux départs pour un résultat qu’on espère tous meilleur que le reboot New 52 ! Prions tous les dieux possibles et imaginables et surtout Dan DiDio !

Je parle ici des séries ayant publiés un numéro « Rebirth » et le numéro 1. Je ferais d’autres parties au fur et à mesure des publications

Achtung ! Zéro spoilers !

 

Batman 

On commence avec mon chouchou : Batou ! Ecrit par un nouvel auteur que j’affectionne déjà pas mal, à savoir Tom King. Il s’est fait connaître pour Grayson, la série qui remixait avec maestria les poncifs de James Bond et de toutes les histoires d’espionnage avec de nombreux twists, gros cliffhangers et exercices de narration supra-stylés. Il écrit aussi The Sheriff of Babylon, une série sur l’occupation américaine en Irak que je vous conseille. Elle puise dans l’histoire personnelle de l’auteur, ancien agent de la CIA. Autant dire que j’attendais son arrivée sur Batman avec impatience ! On peut dire qu’en matière d’exerice de narration, on est bien servis, puisque Tom King livre une histoire méta sur l’éternel recommencement qu’est Batman. Le numéro Rebirth est surtout servi par Mikel Janin aux dessins qui nous sert des putains de pages ! Lui et Tom King se connaissent bien puisqu’ils étaient à l’oeuvre sur Grayson et déjà, ça déboitait sa mère !

Le véritable numéro 1 est quant à lui dessiné par David Finch. Soyons clairs, je n’aime pas cet artiste ! Son principal défaut venant de son trait parfois grossier (renforcé par l’encrage) et de son inconstance (que vous pourrez tous admirer sur Justice League : Le règne du mal !). J’ai été le premier surpris de trouver ça joli ! Franchement, c’était très propre. Après, au niveau du scénario, on attendra de voir la fin de l’arc pour jauger. Tom KIng fait des exercices de narration et il faut voir la structure globale pour donner un véritable avis. En tant que tel, j’ai pas trouvé ça génial, très classique, sans véritable surprise avec un cliffhanger attendu et convenu. Du coup, ça se laisse lire mais voilà, je m’attendais à mieux ! Wait and see !

La série historique Detective Comics revient aussi. On va vers une série orientée d’équipe. C’est sympathique parce qu’on retrouve des personnages secondaires oubliés depuis un moment et qui reviennent au premier plan, Spoiler (le perso, pas l’avertissement, bande d’ignares !), Cassandra Cain, Batwoman, Tim Drake (le Robin qui a le plus morflé pendant les New 52). Sans oublier Gueule d’Argile dans ce qui pourrait devenir assez intéressant et se rapprocher de Batman, la série animée pour une descritpion toute en nuances du personnage. A suivre mais les dessins sont pas oufs, trop classiques.

 

Superman

Gros chamboulement chez Superman qui revient à quelque chose de classique, avec une approche du perso tel qu’il était avant le reboot (ça s’explique scénaristiquement mais chut, pas de spoiler !). On a eu un premier numéro « Rebrith » que j’ai trouvé bien, bien chiant ! Il s’adressait surtout aux nouveaux lecteurs du personnage qui ne connaissait rien de lui puisque proposant un immense résumé de sa vie. Le truc bien étant spoiler, j’en parlerai pas ici. Par contre, les dessins étaient cools !

Ensuite, on a enchaîné avec Action Comics. Grosse série d’action donc ça bastonne bien comme il faut ! C’est pas profond, les personnages sont écrits un peu à l’arrache, les situations vite expédiées. On perd en fluidité ce qu’on gagne en intensité mais pour le coup, c’est dommage… Je fais confiance à Dan Jurgens (scénariste historique sur les séries estampillées Superman et qui avait écrit sa mort dans les 90’s) pour la suite de l’histoire mais je peux me tromper !

Dernière série et coup de coeur : Superman tout court ! Comment dire ? Putain, c’est trop de la balle !!! J’étais un fan de la série Batman & Robin (aka la meilleure série Batman New 52) pour la description de la relation entre Bruce et son fils. Ici, Peter Tomasi et Patrick Gleason reprennent la même formule puisqu’ils vont parler de la relation entre Superman et son fils. Evidemment, le tout est différent mais le premier numéro a l’intelligence de placer le fiston au premier plan et on découvre Superman sous un autre jour ! Terrifiant lorsqu’il est fâché après son fils, affectueux dans les autres moments. Les dessins de Patrick Gleason rendent l’ensemble mignon et tendre, tout en sachant être sombre. C’est purement génial, c’est ce que j’aime dans un comics : sincérité et humanité.

 

Green Arrow

A part le costume emprunté de la série TV, ça n’a toujours rien à voir, ouf ! Manquerait plus qu’on nous mette la tête de Stephen Amell… Quoiqu’on pourrait avoir son jeu d’acteur en plus !

Bref, arrêtons les trolls gratuits et parlons comics ! Balek de la série TV, c’est pas bien ! C’est bon, j’arrête ! Vous avez pas d’humour ! Vraiment !

Le numéro Rebirth était bien cool, Oliver retrouve son bouc et sa namoureuse, Black Canary (Dinah Lance) ! Le fan en moi était donc heureux ! En plus de ça, ça se permet d’être de bon niveau, les dialogues sont réussis, on ramène le personnage vers son statut de justicier social (social justice warrior comme le dit si bien notre héros). Cela signifie qu’il va dans les ruelles, s’occuper de problèmes vécus par la population des bas quartiers, en tentant de trouver la source des problèmes, pas juste de sauver les gens et se barrer ensuite. Et il va donc former un duo avec Black Canary et ça va enchaîner les dialogues à base de gros fions bien sentis !

Le premier numéro de la série continue sur la même lancée, réintroduisant la frangine bien kewl d’Oliver, Emiko. On semble aller vers une histoire embrassant une forme de lutte des classes avec un pouvoir détenu par une bande de riches méchants. A voir si le discours social sera poussé. On atteindra certainement pas les mêmes sommets que certaines histoires de légende sur le personnage mais ça ferait un bien fou de retrouver une dimension sociale pour le personnage. C’est ce qui le distingue très clairement de Batman et rend le perso intéressant. Ah, il y a un nouveau dessinateur qui défonce : Otto Schmitt ! Trait ultra dynamique et original, c’est jeune et ça participe à rafraichir la série. J’attends avec grande impatience la suite !

Green Lanterns

Première surprise, ce sont deux personnages qui sont mis en avant, d’où le « s » à Lanterns ! On retrouve donc Simon Baz (que je surnomme « Fous ta cagoule » parce qu’osef de lui)  et un autre personnage dont je tairai le nom pour le moment. Le numéro Rebirth était sympathique, ça annonce un certain renouveau pour l’univers Lantern, après de (trop) nombreuses séries, paumées dans de (trop) nombreux crossovers. Alors, je sais, les fans hardcore vont me dire : ouais mais c’était mieux avant, ça donnait de la consistance à l’univers. NON !!! Geoff Johns était bon sur le titre mais après son départ, juste, c’était pas possible !

Bref, les dessins de la série sont pas très sexy, le scénario est classique mais ça reste bien écrit. On remet en avant une lutte contre un autre spectre de Lanternes qui pourrait devenir intéressant si elle va au bout des choses. Les deux nouveaux Green Lanterns sont fun, leur relation bien traitée. Rien de plus à dire, j’attendrai d’en lire plus pour me faire un avis définitif. Mais bon, Simon Baz, OSEF total !!!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s